Il existe de nombreux types de bouchons d'expansion disponibles sur le marché, pour diverses utilisations.

Savoir choisir la bonne tuile pour chaque travail est essentiel pour un bon résultat.

Les éléments à prendre en compte sont essentiellement deux : "ce qu'il faut suspendre" ou fixer et "dans quel matériau" le goujon doit être inséré.

La première des deux exigences détermine la forme extérieure de la tête du goujon (crochet, œillet, vis, etc.) et son diamètre, car il faut l'augmenter également en proportion du poids de ce qui doit être suspendu.

Le deuxième élément (c'est-à-dire le matériau de support) détermine le type de serrage (expansion simple, broyage, avec ailettes, etc.) et le matériau le plus approprié pour la pièce d'expansion (métal, plastique, caoutchouc, etc.).

Percer un trou dans le mur

La première étape consiste à marquer précisément le point du mur où le goujon doit être inséré.

Faire une "invitation" à la mèche en tapotant sur place avec un clou d'acier : de cette façon la mèche ne glissera pas sur le mur et fera un trou précis.

Monter un foret mural du même diamètre que la cheville sur le foret (à percussion), puis placer le foret et percer le trou.

 RECOMMANDÉ Aspirateur pour perceuse KARCHER….. Capacité du réservoir : 23 cm³…. prix €, ACHETER

ACHETER

Pour éviter que pendant le forage notre maison ne devienne un chantier poussiéreux, nous approchons le tube à vide du trou, comme alternative à ceux qui aiment être suréquipés avec un coût proche de 18 euros nous pouvons nous équiper d'un aspirateur pour foreuse comme le Kärcher DDC50.

Insérer la cheville.

Avant d'insérer une ou plusieurs fiches dans un mur, il est nécessaire d'évaluer les conséquences de cette action sur le mur lui-même. En fait, tous les types de murs ne sont pas en mesure de tolérer l'insertion de goujons sans présenter de fissures, d'émiettage ou de fissures d'ampleur variable.

 RECOMMANDÉ Jeu de chevilles FISCHER 513433 60 avec vis UX 6 – Diamètre de la pointe : 6 mm; profondeur minimale du trou : 55 mm; longueur de la cheville : 35 mm; épaisseur maximale pouvant être fixée : 10 mm…. prix € 14,90 ACHETER

ACHETER

C'est parce que certains murs ont une certaine fragilité à cause de leurs caractéristiques structurelles originales, ou à cause d'une certaine vieillesse ou à cause de l'humidité qui les a infiltrés.

Pour vérifier l'étanchéité des structures pour lesquelles vous avez des doutes, il est conseillé d'insérer d'abord un goujon dans une position aussi inoffensive que possible et de forcer son serrage au maximum.

Le succès de cette opération vous garantira des surprises désagréables.

La profondeur de perçage doit être supérieure d'au moins 5 mm à la longueur de la partie expansible de la cheville.

Pour régler la profondeur, vous pouvez monter l'accessoire de butée de profondeur sur la perceuse. Vérifier que l'insertion du bouchon est précise et sans difficulté mais que le bouchon lui-même ne "danse" pas à l'intérieur du trou.

Si le goujon est en train de forcer, tapotez-le doucement avec un marteau en plastique (ou en bois).

La cheville peut entrer en service immédiatement, mais il n'est pas mal d'attendre quelques minutes avant d'accrocher des poids car la cheville et le mur peuvent nécessiter de petites adaptations et déformations qui stabilisent l'installation.

Dessinez une croix avec un crayon.

Utiliser un embout mural de même diamètre que la pièce d'expansion du goujon.

Il est important de garder le foret parfaitement horizontal ou, en tout cas, perpendiculaire au mur.

Une cheville placée en diagonale ne tient pas bien (1).

Rapprochez l'embouchure d'un aspirateur du trou pour enlever les débris.

Si quelqu'un vous aide, il est encore mieux de passer l'aspirateur pendant la ponction(2).

Insérer la partie d'expansion du goujon dans le trou.

Dans certains cas, il doit être inséré tout seul, puis le corps central du goujon (3) est vissé.

Insérez le corps central du goujon et vissez-le d'abord à la main, puis à l'aide d'une pince ou d'une clé, en le saisissant dans la partie en expansion jusqu'à ce qu'il se bloque fermement.

Ne pas exagérer avec la force de serrage (4).

Cheville à carrelage

Pour percer un trou précis dans une tuile et empêcher la pointe de la mèche de glisser, appliquer deux morceaux de ruban adhésif au point à percer.

Poser ensuite la mèche et percer le trou.

N'oubliez pas d'enlever le "percussion" de la perceuse et de ne le remettre en place qu'après que la mèche a percé la tuile (5).

Pour éviter un trou trop grand, utiliser la partie expansible d'un goujon plus grand.

Insérer le plus petit dans le plus grand et le tout dans le trou (6).

Si le trou s'effrite, préparer un mélange de ciment blanc.

Appliquer la quantité nécessaire dans le trou du goujon, après l'avoir bien mouillé.

Insérez ensuite le goujon que vous tournez normalement pour l'agrandir (7).

Chevilles en bois

Il peut arriver que vous ne puissiez pas appliquer une cheville à expansion normale sur le mur, ce qui consiste à appliquer une cheville en bois particulière. Bref, il s'agit de faire un trou dans le mur de bonne taille, de préparer un morceau de bois de forme appropriée, de le murer et de finir le mur.

Sur la pièce de bois est alors possible de placer des vis pour supporter des étagères ou autres.

Ce système permet, entre autres, d'obtenir une robustesse remarquable, égale à celle des meilleurs détendeurs.

Avec la scie circulaire, la scie à ruban ou la scie à main vous devez préparer un bloc de bois dur en forme de tronc de pyramide basse (8).

Les dimensions varient en fonction du poids à supporter et du type de mur dans lequel le bloc doit être inséré : en général, un bloc avec une base de 8 x 8 cm, 5-6 cm de hauteur, peut très bien accomplir de nombreuses tâches.

La plus petite face, qui doit recevoir les vis, doit être bien plane et exempte de nœuds.

Avec le ciseau plat vous préparez dans le mur un trou carré dont le côté est plus long d'un ou deux centimètres de celui de la base du bloc et dont la profondeur est de quelques centimètres supérieure à la hauteur du bloc en bois.

Le trou doit être en"contre-dépouilles" : les parois ne doivent pas être perpendiculaires au mur, mais aussi inclinées que possible afin que le trou ait une base plus large que l'ouverture.

De cette façon la force de traction ou d'extraction est mieux déchargée et il sera très difficile de démonter la cheville. Préparer un mélange de ciment normal ou prêt à prendre.

Avec la truelle appliquer au fond du trou une couche de ciment pâteux (mais pas trop liquide) de sorte qu'en appliquant le goujon en bois (avec la plus grande partie vers le bas) il s'adapte bien dans la pâte.

Appuyer avec précaution jusqu'à ce que la face avant de la cheville soit au ras du mur.

Remplir l'espace restant autour des faces inclinées du goujon avec plus de béton.

Après quelques jours, vous pouvez placer des vis et crochets ou chevilles d'expansion (9) dans le corps en bois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *