Obligatoire sur toutes les voitures neuves immatriculées en France depuis le 1er janvier 2012, l’ESP fait beaucoup parler de lui. Mais de quoi s’agit-il exactement et pourquoi est-il obligatoire aujourd’hui ?

L’ESP, un outil d’aide à la conduite

ESP est l’acronyme pour Electronic Stability Program. Il est aussi appelé ESC, pour Electronic Stability Control, ou, en français, correcteur électronique de trajectoire.

L’ESP fait partie des aides à la conduite électroniques, comme l’ABS (système d’anti-blocage des freins) ou l’ASR (qui empêche le patinage des roues). Il est présent en série sur de plus en plus de véhicules depuis 2012, contrairement à d’autres aides à la conduite qui sont, elles, facultatives et proposées en option à l’achat de la voiture (comme le régulateur de vitesse adaptatif ou ACC).

L’ESP permet de mieux contrôler la trajectoire d’un véhicule en agissant sur le système de freinage du véhicule dès qu’un problème de trajectoire est détecté. Son action est automatique et ne nécessite aucune activation de la part du conducteur. Il est signalé par un voyant lumineux sur le tableau de bord sous la forme d’un pictogramme représentant une voiture en train de déraper.

A quoi sert l’ESP ?

L’ESP va donc vous aider à maintenir votre trajectoire, notamment sur des sols glissants (pluie, neige), lors d’un virage difficile, ou durant une manœuvre d’évitement.

Dans la pratique, il se déclenche automatiquement dès lors que le système détecte une anomalie dans la trajectoire du véhicule, que ce soit une mauvaise réponse des roues aux mouvements du volant, ou un virage mal pris. Des capteurs électroniques, situés au niveau des trains roulants et de la direction de la voiture, envoient alors un signal à un calculateur qui déclenche aussitôt une réaction adaptée. L’action peut être un freinage localisé (au niveau de la roue avant extérieure, dans le cas d’un survirage, ou de la roue arrière intérieure, dans le cas d’un sous-virage) et plus ou moins puissant selon la nature et l’intensité du problème détecté. La correction peut également se faire au niveau du système d’antipatinage. En quelques secondes, la voiture est remise sur sa trajectoire et la perte de contrôle évitée : l’ESP est donc une aide précieuse !

Si ce mécanisme est activé automatiquement sur toute voiture construite après 2012, il y a certains cas où il est conseillé de le désactiver, par exemple lorsque vous effectuez un démarrage dans la neige (attention toutefois à penser à le réactiver après !). Les voitures de sport sur circuit n’en ont également pas besoin si elles veulent être au top de leur performance ! La désactivation se fait alors par une simple pression sur un bouton dédié, qui se trouve sur votre tableau de bord.

Une panne d’ESP peut, vous l’aurez compris, avoir des conséquences graves : si votre véhicule vous informe d’une défaillance dans le mécanisme, n’attendez pas avant d’aller chez votre garagiste !

Cette technologie sauve des vies, mais comment fonctionne-t-elle ?

Le programme électronique de stabilité (ESP), ainsi que la plupart des modèles vendus au cours de la dernière décennie, est installé sur chaque nouvelle voiture en vente, et peut également être appelé contrôle électronique de stabilité (ESC). Saluée pour avoir sauvé des milliers de vies, cette technologie intelligente a été l’un des plus grands progrès en matière de sécurité automobile et a été rendue obligatoire pour chaque voiture vendue dans l’UE en 2014.

Selon une étude menée au Royaume-Uni, le fait d’être équipé de l’ESP peut réduire jusqu’à 25 % les risques d’être victime d’un accident mortel. En Suède, l’ESP serait responsable d’une baisse de 32 % des collisions par temps de pluie. Qu’est-ce qui rend l’ESP/ESC si bénéfique pour la sécurité? Lisez notre guide pour le savoir.

Quelles sont les différences entre l’ESC et l’ESP?

Un point de confusion est que la technologie est connue sous plusieurs noms différents – mais ils font en fait le même travail. En plus de l’ESP et de l’ESC, vous pouvez également voir VDC (contrôle dynamique du véhicule), VSA (assistance à la stabilité du véhicule) ou DSC (contrôle dynamique de stabilité) dans la liste d’équipement d’un modèle.

Certaines marques aiment donner au système leur propre cachet : Volvo utilise le nom de Dynamic Stability & Traction Control (DTSC), tandis que Porsche l’appelle PSM (Porsche Stability Management – à ne pas confondre avec PASM, qui signifie Porsche Active Suspension Management et décrit le système de suspension adaptatif Porsche.

Les initiales TCS (traction-control system) ou ASR (Antriebsschlupfregelung,’drive slip control’, en allemand), autrefois communes, sont utilisées pour prévenir le patinage des roues et étaient plus courantes avant d’être intégrées dans le contrôle électronique de stabilité dans la plupart des modèles.

Comment fonctionne l’ESP?

L’ESP comprend plusieurs éléments technologiques qui travaillent ensemble pour garder la voiture sur la route en toute sécurité, en contrôle et dans la direction que vous vouliez. Ce parapluie comprend des freins antiblocage (ABS) et un antipatinage (TCS).

De nombreux capteurs surveillent le comportement de la voiture et envoient les données à un ordinateur central pendant que vous dirigez, accélérez et freinez. Cet ordinateur compare ensuite ce que vous faites à la façon dont la voiture réagit. Si, par exemple, vous conduisez brusquement à gauche ou à droite, mais que la voiture continue tout droit (peut-être parce que la route est très mouillée ou glacée), l’ordinateur peut le reconnaître et demander aux systèmes du véhicule d’intervenir et de vous aider.

Qu’est-ce que le régulateur de vitesse?

Si vous êtes dur avec les freins et que les roues risquent de se bloquer, il peut dire aux freins antiblocage d’intervenir et d’actionner les freins pour aider les pneus à regagner leur adhérence. Il peut également varier la force de freinage appliquée à chaque roue, de sorte que si une ou plusieurs roues ont plus de traction que les autres, on peut l’utiliser au maximum.

L’ordinateur de l’ESC peut également indiquer au système antipatinage de gérer la quantité de puissance transmise par le moteur aux roues motrices. Si vous appuyez fort sur l’accélérateur et que vous faites beaucoup tourner le moteur, mais que les roues tournent inutilement sur la glace ou la boue, l’antipatinage réduira la puissance qui leur est transmise, ce qui leur donnera plus de chance de trouver de l’adhérence.

L’ensemble du processus – de la détection de vos entrées à la décision de quelque chose qui ne va pas, en passant par la résolution de ce qu’il faut faire et l’application de la solution – se déroule en quelques fractions de seconde.

Témoin lumineux ESP

L’ESP est équipé d’un voyant d’avertissement sur le tableau de bord, qui est une voiture jaune avec deux marques de dérapage en dessous, comme illustré ci-dessus. Ce témoin clignotera si la voiture est au bord de l’adhérence et que le système s’active, ce qui est particulièrement probable si vous conduisez sur une surface glissante. Si le voyant s’allume et reste allumé, cela indique soit que le système ESP est défectueux, soit qu’il a été éteint, alors vous devrez le faire vérifier dans un garage ou le rallumer.

L’antipatinage est-il la même chose que l’ESP ou l’ESC?

L’antipatinage est l’un des outils les plus importants dont dispose l’ensemble du système ESP/ESC pour vous aider à garder le contrôle de la voiture – c’est donc quelque chose qui est géré par le système, plutôt que la même chose qu’elle.

Désactiver l’antipatinage, l’ESP ou l’ESC

De nombreuses voitures sont équipées d’un bouton qui vous permet de désactiver partiellement ou complètement les systèmes de sécurité électroniques standard. Nous vous déconseillons fortement de le faire sur la voie publique, mais les conducteurs passionnés préfèrent souvent désactiver ces fonctions pour la conduite haute performance sur les pistes de course ou sur les terrains d’aviation fermés, en se fiant plutôt à leurs propres réflexes et à leurs propres compétences en matière de contrôle automobile pour empêcher le véhicule de déraper ou de perdre le contrôle dans les virages.

Certains systèmes ESP très sophistiqués – comme celui de la Ford Focus RS – peuvent être réglés de manière à permettre un certain degré de glissement avant qu’ils n’interviennent pour empêcher la voiture de perdre le contrôle. Dans la mise au point, cette fonction est appelée  » mode dérive « .

Lire aussi  Comment bien entretenir sa voiture
Publié dans : Auto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *