À vous parents, qui d’entre vous n’a pas au moins une fois, accordé à votre enfant une cession vidéo ou de jeux vidéo sur votre smartphone ou la tablette familiale pour vous accorder quelques minutes de répit.

Les pédiatres ont déjà exprimé leur opinion sur les risques liés à l’utilisation du téléphone, des tablettes et des écrans en général par les enfants. Nous savons tous qu’il ne faut pas exposer nos enfants aux écrans avant trois ans et qu’une fois cet âge passé nous devons les exposer un temps raisonnable.

Cependant, si on parle du temps d’exposition on entend moins parler des risques liés à l’utilisation et aux contenus auxquels nos enfants pourraient être exposés sur des supports constamment connectés à Internet.

Rassurez-vous en installant un logiciel de contrôle parental

Les applications téléchargées à notre insu, l’activation de services payants, des achats sur des sites où nous avons enregistré des informations de carte de crédit, ou encore l’accès à des sites non recommandés. Ce ne sont là que quelques-uns des risques que vous courez lorsque vous ne vérifiez pas soigneusement ce que fait l’enfant qui utilise votre appareil. Il est également vrai, cependant, qu’il n’est pas possible d’avoir un contrôle à 100% sur chaque opération effectuée par les enfants et  nous ne pouvons toujours savoir si l’enfant utilise l’appareil en secret.

Il existe heureusement des applications permettant de vérifier et contrôler l’activité de votre enfant. On parle de contrôle parental ou logiciel espion, bien que le dernier terme peut-être assez péjoratif. Celles-ci sont adaptées à tous les utilisateurs, vous n’aurez pas de mal à les configurer même si vous n’êtes pas très aguerris avec l’informatique. Mais ces programmes (certains payants, d’autres gratuits, mais avec moins d’options) vous permettent d’avoir plus de contrôle et d’avoir ainsi l’esprit tranquille.

Comment fonctionne le contrôle parental ?

img_5d5f8f2f114e8.jpg

Contrôle passif : Ces applications ont un coût réduit et demandent à l’utilisateur d’entrer un code pour accéder à certaines applications ou fonctionnalités. Le problème est que si le code PIN est connu alors le blocage devient inefficace.

Le contrôle actif : est basé sur une authentification supplémentaire qui est demandée lorsqu’une action particulière est demandée sur le périphérique contrôlé.

Par exemple, si notre enfant décide d’ouvrir le navigateur pour surfer sur Internet, l’appareil est temporairement bloqué; une demande d’activation apparaîtra sur le téléphone portable. Si nous acceptons cette demande, l’appareil se déverrouillera autorisant le petit utilisateur à opérer sur le navigateur, sinon l’opération ne sera pas possible.

Ces deux systèmes vous permettent d’appliquer un contrôle de sécurité efficace qui empêche non seulement la navigation, mais peut être étendu à toutes les applications de notre smartphone ou de notre tablette : pas de paiements non autorisés, pas d’appels téléphoniques ou d’utilisation des systèmes de messagerie, pas de réseaux sociaux, tous bloqués sans notre autorisation directe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *