On a tendance à penser que quand il s’agit de défiscalisation il n’y a que quelques voies possibles et que ce sont toujours les mêmes. Les possibilités les plus connues viennent pour le plus grand nombre de l’immobilier. On peut citer la loi Pinel ou encore la Loi Malraux. Outre les possibilités bancaires, on oublie souvent que l’achat d’oeuvre d’art permet aussi de défiscaliser. Cette pratique est accessible aux entreprises comme aux particuliers. Alors après la loi de finances 2018, est-il toujours possible de défiscaliser en achetant des oeuvres d’art est toujours intéressant, c’est ce que l’on va découvrir dans notre article.

Défiscaliser pour les entreprises

À vous entrepreneurs, sachez qu’exposer des oeuvres dans les locaux de votre entreprise pourrait vous permettre d’accéder à des avantages fiscaux. Avant de profiter de l’aubaine, nous vous invitons à lire les quelques conseils qui vont suivre. En effet, il vous faudra remplir un certain nombre de conditions avant de pouvoir bénéficier de la défiscalisation d’une œuvre d’art. La première des règles est de devoir exposer votre œuvre dans les locaux de l’entreprise, mais dans un lieu qui reste accessible au public. Le Hall d’entrée semble donc être le lieu tout désigné pour devenir votre futur musée. L’autre impératif est de devoir exposer l’œuvre au minimum 5 ans. Votre futur tableau ou sculpture potentiellement accessible à la défiscalisation devra être une oeuvre contemporaine d’un artiste vivant. Le but est de soutenir l’économie artistique actuelle. Enfin et dernière condition, la valeur de l’oeuvre doit être inscrite aux actifs de l’entreprise.

Défiscaliser pour les particuliers

Les Français de disent de plus en plus intéressé par l’art. En effet après l’édition 2017 de la foire internationale d’art contemporain de Paris (FIAC), un français sur quatre se dit prêt à acheter une oeuvre d’art contenporain. Comme on a pu le voir au-dessus, la fiscalité est avantageuse pour les entreprises. Mais en est-il de même pour les particuliers ? Eh bien oui, et à bien des égards. Alors même si votre intérêt n’était peut être que décoratif sachez que derrière un intérêt fiscal existe aussi. Le premier des avantages est l’absence d’impôt sur la détention. Jusqu’en 2017, l’art était exonéré de l’ISF, mais depuis la loi de finances 2018, l’art est totalement exclu de l’assiette fiscale. Le taux de TVA n’est que de 5.5% en France, ce qui est l’un des taux les plus bas en Europe dans ce domaine. Lorsque vous revendez une oeuvre d’art vous payez 6.5% d’impôt dessus dont 0.5% au titre de la CRDS. Enfin, les oeuvres d’art sont un très bon moyen de transmettre son patrimoine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *